article_reponsive

Mon site doit-il s’adapter à tous les supports ?

 

Aujourd’hui, le trafic internet a lieu pour 35% sur des supports mobiles. Si la consultation de sites web sur support fixe n’est pas pour autant tomber aux oubliettes, il est important de prendre ne compte le développement de la nouvelle façon de naviguer des individus : smartphones, tablettes etc. Qui dit changement de terminal dit également changement d’affichage du site web. Dois-je néanmoins faire nécessairement en sorte que mon site s’adapte à tous ces supports ?

 

Etat des lieux 67%

67%, c’est le nombre de site qui aujourd’hui ne s’adaptent pas aux dimensions du support sur lequel il est consulté. Ce résultat cache néanmoins de nombreuses disparités entre les sites. Certains ne sont effectivement pas en responsive, d’autres le sont en revanche en partie. Nous conviendrons qu’un site est responsive ou qu’il ne l’est pas. Ce n’est pas une propriété que l’on ne peut posséder qu’en partie. Le choix peut être fait de définir un périmètre du site et de le qualifier de pertinent pour la navigation mobile : il y a alors inévitablement une sélection du contenu qui doit être faite, ce qui implique un accès à l’information finalement incomplet.

 

BtoB vs BtoC 10 points

Le Business to Business et le Business to Customer n’ont pas réagi de la même manière face à cette nouvelle propriété, et non sans raison. Si la migration du trafic internet d’un support fixe à un support mobile n’en est qu’à son début, elle n’est néanmoins pas négligeable. Après une étude statistique menée sur 10 000 sites, on remarque globalement que près de 70% des sites BtoC ont une version mobile quand seuls 60% des sites BtoB le sont : c’est le secteur industriel qui occupe la dernière place du podium.

 

Le référencement 35%

Google a annoncé le 21 avril (http://googlewebmastercentral.blogspot.fr/2015/02/finding-more-mobile-friendly-search.html) que les sites qui ne sont pas développés en responsive seront naturellement moins bien référencés que les sites qui le sont lorsque la navigation a lieu sur un support mobile. Ce processus s’accompagnera de la mise en place d’un petit logo prenant la forme d’un téléphone et qui devrait très bientôt se trouver à côté de chaque site web pensé en responsive. Lorsque l’on sait que 35% du trafic internet a lieu sur des supports mobiles, on comprend vite que c’est potentiellement 35% de l’audience que l’on toucherait moins, moins bien, voire plus du tout.

 

Application mobile ou site qui s’adapte ?

Il faut bien comprendre qu’il existe trois types de projets bien différents les uns des autres. Le premier projet consiste à créer à la fois un site classique (votreurl.com) et un site mobile (l’extension de l’url sera de type m.votreurl.com) : dès lors, il est nécessaire de mettre en place deux projets qui, bien que similaire dans la finalité, seront bien différent dans la mise en place. Le second projet consiste à créer un site classique et une application mobile. Il ne faut pas confondre une application mobile (que l’on peut télécharger dans un store) et la version mobile d’un site. Ce sont deux projets bien distincts qui répondent tous deux à des besoins bien différents. Le troisième projet consiste à faire le choix du responsive design : il s’agit alors de ne faire qu’un seul et même site qui s’adaptera aux dimensions du support sur lequel il est consulté.

 

 

En définitive, il convient de dire que la consultation des sites web sur des supports mobiles est une habitude qui se développe. L’entreprise doit aujourd’hui être consciente de ces évolutions et adapter les fins au moyens : afin de viser un public plus large, elle doit se doter des outils nécessaires et s’orienter vers la technologie qui lui semblera la plus adaptée à son besoin.

 

N'hesitez pas à partager !

Avis

Laisser un commentaire